ANews-Mobility > Tous Mobiles > Ferroviaire > Trains > Taxirail, le train autonome hybride et courte distance…

Taxirail, le train autonome hybride et courte distance…

Taxirail est un concept de train autonome; une solution de mobilité dans les territoires principalement ruraux. Il s’agit de bâtir un écosystème favorisant la mobilité tout en renforçant l’attractivité des territoires.

En France, il y aurait 200 petites lignes de TER dont l’exploitation n’est pas rentable. Du coup … on les ferme progressivement ou encore Alstom tente de les transformer en ligne avec trains à hydrogène ce qui évite d’avoir à les électrifier (elles fonctionenet le plus souvent au fuel…). Ce que propose Taxirail, c’est un système permettant d’obtenir un équilibre financier de lignes des moins de 80km. En moyenne, ces lignes font 30km, donc sur de courtes distances.

Solution hybride
électrique et hydrogène !

La solution technologique développée est neutre en carbone car hybride électrique-hydrogène et flexible pouvant s’adapter en fonction de la fréquentation de la ligne. En heure pleine, les trains vont fonctionner avec plusieurs wagons qui vont se suivre sous forme de “convoi” et en heure creuse, un transport à la demande est possible. À noter qu’une version pour le fret est également en cours de développement.
Pour les territoires, l’objectif est d’offrir une solution de mobilité à ceux qui n’y ont pas accès. Les collectivités devant être en mesure de proposer une alternative à la voiture dans la mesure des possibles; cela permet de réduire la pollution, d’économiser du carburant, de réduire l’accidentologie routière et de proposer un service de mobilité inclusif. Sur un plan touristique également, l’impact sur la fréquentation d’une destination peut être important. Taxirail fait parties des bonnes solutions pour favoriser le tourisme décarboné et les mobilités douces. Tout cela dans le but de renforcer l’attractivité des territoires.

Une autonomie
de niveau 4 !

Pour ses wagons, Taxirail est sur un niveau d’autonomie appelé “GoA4”, le niveau le plus élevé, pour l’instant, dans le secteur ferroviaire. Le système d’intelligence artificielle est embarqué directement dans le véhicule, il n’y a donc pas besoin d’installer de nouveaux équipements le long des voies. Chaque wagon est équipé d’un détecteur d’obstacle qui, en cas de doute et/ou incident, va contacter le centre de contrôle où une personne physique va pouvoir évaluer la situation et prendre une décision grâce aux caméras motorisées installées à l’intérieur et à l’extérieur des wagons. Le principe adopté du modèle hybride : électrique et hydrogène permet une nette réduction des coûts et une autonomie d’environ 600 km. La vitesse maximale, elle, se situe entre 90 et 100 km/h pour une vitesse de croisière de 50-60 km/h.
Deux études de faisabilité sont en cours : une en Normandie sur la ligne Bréauté-Port Jérôme et l’autre entre Digne-les-Bains et Château-Arnoux dans la région PACA. Pour cette ligne, l’étude a été commandée par SNCF Réseau et il s’agirait du premier cas de réouverture, cette dernière étant fermée depuis 1991.
La première expérimentation avec un démonstrateur sur les rails aura lieu en 2022 pour la Normandie et la mise en service de Taxirail devrait être déployée d’ici 2025. Enfin, ce projet a pour vocation à transporter entre 200 et 300 voyageurs par jour, avec une capacité maximale de 5 000 personnes.

Source : tom, explorateur des tendances Travel.