ANews-Mobility > Tous Mobiles > Transports publics > IDFM et Karos, le covoiturage renforcé, y compris et surtout en temps de grève !

IDFM et Karos, le covoiturage renforcé, y compris et surtout en temps de grève !

IDFM et Karos, le covoiturage renforcé, y compris et surtout en temps de grève !

On a beau dire et faire, quand il n’y a plus rien en matière de Transports publics, reste encore la voiture pour aller librement d’un point A à un point B ! Et quand on l’utilise pour faire du covoiturage, c’est encore mieux !

Régulièrement les salariés des transports publics ont cette faculté de toujours trouver un bon prétexte pour se mettre en grève, généralement à la veille d’un week-end ou d’un départ en vacances pout encore mieux prendre en otage ceux qui utilisent les transports publics pour se rendre au travail ou en revenir ou encore partir quelques jours prendre un repos bien mérité… Même s’ils ont certainement des revendications légitimes tout en bénéficiant de quantité d’avantages dont celui de l’emploi garanti, la méthode est contestable et contestée et l’un des moyens d’y échapper c’est, plutôt que d’être otage et subir, c’est de pratiquer le covoiturage, professionnel ou non et en vogue avant le Covid, et de retour depuis l’accalmie de la pandémie.

IDF Mobilités et Karos proposent
une solution commune !

IDF Mobilités et Karos ont donc déclenché leur “tarification grève” dès le vendredi 25 mars, date d’une importante grève des Transports. Aussi pour soutenir les personnes impactées, Île-de-France Mobilité récompense-t-elle la solidarité des covoitureurs en activant la tarification grève qui sera sera reconduite jusqu’au terme de cette même grève. Le financement des trajets est ainsi financé :
– les conducteurs peuvent gagnez jusqu’à 12 € par trajet,
– et les passagers bénéficient de deux trajets offerts.

Reste que ceux qui ne font pas du covoiturage, mais remplacent leurs déplacements domicile-travail par du télétravail devraient logiquement se voir rembourser leurs forfaits Navigo, IDF Mobilités Connect maintenant, au prorata… C’est du moins ce que nous préconisons !