ANews-Mobility > Énergie-Environnement > Énergies > Nucléaire > Le nucléaire l’emporte sur l’énergie éolienne, sur Twitter !

Le nucléaire l’emporte sur l’énergie éolienne, sur Twitter !

Le nucléaire l'emporte sur l'énergie éolienne, sur Twitter !

Les sondages étant ce qu’ils sont, ne valent qu’à l’instant “T ”où ils sont réalisés. Il n’empêche ils restent un bon indicateur de tendances et ici le nucléaire l’emporte sur l’éolien…

Bloom, la plate-forme française de Social Media Intelligence vient tout juste d’éditer un nouveau baromètre d’analyse des dynamiques d’influence et de tendances de l’opinion publique sur les réseaux sociaux. Cette étude, réalisée au cours des 6 derniers mois sur Twitter (2021-2022), porte sur l’adhésion des Français aux énergies traditionnelles versus les énergies renouvelables. Les conclusions révèlent un plébiscite en forte hausse pour le nucléaire et une vague de discrédit autour de l’éolien. Le nucléaire reçoit un soutien fort et stable de la part des Français : 9 d’entre-eux sur 10 mettent en avant le nucléaire tandis que l’éolien devient de plus en plus controversé. Ainsi, pour les éoliennes, 2 messages sur 3 sont négatifs sur Twitter. Plusieurs personnalités influentes du monde politique, économique ou des médias se sont emparées du débat sur Twitter et leurs prises de positions ont créé le buzz pendant la campagne présidentielle française et le débat se poursuit toujours sur le réseau social.

Le nucléaire sur Twitter, une énergie
populaire et dominante dans les débats

Les défenseurs de l’énergie nucléaire qui s’expriment sur Twitter reçoivent 90 % de soutien et 10 % d’opposition. Les arguments à faveur du nucléaire exprimés sur Twitter soulignent sa faible émission de CO2, la stabilité de sa production et de son coût, ainsi que son classement en énergie verte par la Commission Européenne (02/02/2022). On évoque également la nécessité de réduire la dépendance au gaz russe et d’assurer un accès à l’énergie à tous.
Parmi les personnalités influentes de la “Twittosphère” qui défendent l’énergie nucléaire, on compte Gilles Babinet, Président du Conseil national du numérique (CNNUM) (92k followers), l’ingénieur agronome et communicant Mac Lesggy (56k followers) et l’homme politique du parti communiste français Fabien Roussel (73k followers).
Dans le camp adverse, on critique logiquement l’énergie nucléaire pour les risques environnementaux liés à la dégradation des centrales et la gestion des déchets. On souligne également le défaut de production lié à l’arrêt de centrales et le recours à l’importation massive d’électricité et de gaz. Sans surprise, les détracteurs de l’énergie nucléaires les plus célèbres et influents viennent du monde politique : Jean-Luc Mélenchon (2.4M followers) et le député européen et militant écologiste Yannick Jadot (104k followers).

L’énergie éolienne : de moins
en moins le vent en poupe !

Les usagers de Twitter défenseurs de l’énergie éolienne sont soutenus à 64 % dans leurs posts et commentaires et comptent 36 % d’opposition à leurs opinions. De septembre à décembre 2021, la visibilité des positions autour de l’éolien était stable, jusqu’à l’apparition d’un pic d’opposition (+ de 350 %) en janvier dernier. Cette vague soudaine de détracteurs concorde avec le tweet du journaliste Stéphane Bern posté le 20 janvier 2022, incriminant Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique et fervente défenseuse des éoliennes. Stéphane Bern réagissait alors à la menace de déclassement des Tours Vauban à cause del’installation d’aérogénérateurs.
Les arguments à faveur de l’éolien cités sur Twitter mettent en avant sa neutralité carbone et son coût réduit. Ils avancent également le besoin de sortir de la dépendance aux énergies fossiles et la création d’emplois que génère l’installation d’éoliennes. Les opposants, quant à eux, mettent en exergue l’apparence et l’impact de ces dispositifs sur le paysage, l’intermittence de leur production, ainsi que la dépendance à d’autres sources polluantes (charbon, gaz, fioul…). Les plus grands défenseurs de l’éolien sont logiquement le député européen et militant écologiste Yannick Jadot (104k followers), encore lui… et Nicolas Goldberg, Ingénieur Energie (15k followers).
• À noter que ce sondage n’est qu’une photographie de l’opinion française avec une opposition assez manichéenne entre deux sources d’énergies et qu’il eût été intéressant d’y ajouter l’hydrogène, les carburants de synthèse, les hydroliennes de mer, de fleuves et rivière, etc.

Méthodologie et population !

Ce baromètre de source Bloom, porte sur une étude de 1 330 000 contenus postés par des utilisateurs français sur Twitter entre le 15 septembre 2021 et le 15 mars 2022, soit une durée de 6 mois et plusieurs paramètres ont été pris en compte :
– Le nombre d’acteurs : chaque personne ayant publié, commenté, liké, ou partagé des posts,
– L’engagement : quantité de likes, partages et commentaires,
– Les documents : les posts et commentaires,
– L’activité : l’ensemble de documents et d’engagement.

– Bloom en bref : Bloom est une plateforme d’intelligence artificielle fondée au social média Lab de l’école polytechnique de Lausanne. La plateforme s’intéresse aux connexions entre les publications, écoute l’ensemble des commentaires et saisit les profils reliés par des partages de contenus. Elle détecte également les émotions et les motivations derrière les publications grâce à la compréhension du contexte et des mots associés aux émojis.