ANews-Mobility > Énergie-Environnement > Santé > Pandémie Covid-19 : – 7,5 % pour la zone Euro !

Pandémie Covid-19 : – 7,5 % pour la zone Euro !

Pandémie Covid-19 : - 7,5 %  pour la zone Euro !

Impact de la pandémie sur l’économie mondiale (- 4,2 %) et hypothèses de reprise !

La pandémie de coronavirus a plongé l’économie mondiale dans la tourmente. Dans ses dernières prévisions publiées début décembre, l’OCDE envisage une chute du PIB mondial de 4,2 % et une récession de 7,5 % pour la zone euro en 2020. Parmi les pays qui représentent la plus grande part du PIB mondial, la France fait partie des plus affectés, avec une baisse du produit intérieur brut évaluée à 9,1 % cette année. Mais c’est l’Inde (- 9,9 %) et le Royaume-Uni (- 11,2 %) qui connaissent le plus fort recul. La Chine est la seule grande économie à connaître la croissance en 2020, avec une hausse estimée à 1,8 %. L’OCDE s’attend à une reprise économique fragile l’année prochaine et table sur un rebond à 4,2 %, mais ce dernier pourrait être plus fort dans les pays asiatiques qui ont réussi à minimiser la propagation de l’épidémie. Néanmoins, dans de nombreux autres pays, la production économique à la fin de l’année 2021 devrait rester inférieure au niveau de fin 2019.

OCDE : prévisions de reprise poste Covid pour la zone Euro.

En effet, grâce aux campagnes de vaccination, à l’adoption de politiques sanitaires concertées et aux aides financières publiques, le PIB mondial devrait augmenter de 4.2 % en 2021 après avoir reculé de 4.2 % cette année. Si les vaccins sont déployés plus rapidement, dopant la confiance et atténuant l’incertitude, la reprise sera naturellement plus importante. À l’inverse, des retards dans la vaccination, des difficultés à contenir de nouvelles poussées épidémiques et une incapacité à tirer les leçons de la première vague assombriraient les perspectives. Le rebond devrait être plus robuste dans les pays asiatiques qui sont parvenus à maîtriser le virus, mais même à la fin de 2021, de nombreuses économies n’auront pas retrouvé leurs niveaux pré-pandémiques de 2019…
– Source Statista et OCDE.