ANews-Mobility > Tous Mobiles > Transports publics > IDF Mobilités demande à l’État de payer lui son manque à gagner !

IDF Mobilités demande à l’État de payer lui son manque à gagner !

IDF Mobilités demande à l'État de payer lui son manque à gagner !

Madame Valérie Pécresse, présidente d’IDF Mobilités, réclame aujourd’hui à l’État de compenser un milliard d’euros de pertes de recettes des transports franciliens…

Elle l’avait annoncé il y a 15 jours, nous l’avions alors déjà relayé et commenté , là voici qui confirme : « L’épidémie de Coronavirus et le confinement vont avoir des conséquences colossales sur l’économie des transports franciliens. À elle seule, Île-de-France Mobilités devrait enregistrer une perte de recette dépassant le milliard d’euros. Face à cet état de catastrophe sanitaire, je demande à l’État, à la solidarité nationale de compenser ces pertes.et puis la phrase maladroite de tropLes usagers ne pourront payer les conséquences du confinement, mis en place par le Gouvernement. » Comme si le Gouvernement avait eu un autre choix que de décréter le confinement… puisqu’aujourd’hui nous n’avons toujours pas d’autres moyens de lutter efficacement contre ce foutu Covid-19.
Bref, ce que nous reprochons en l’occurrence à IDF Mobilités, c’est de dépenser et dépenser encore en comptant sur un État, déjà hyper endetté (donc nous) pour payer son addition, alors que quantité de français se serrent déjà la ceinture (artisans, micro-entrepreneurs, commerçants, salariés mis au chômage partiel… ), que pleins d’entreprises vont devoir fermer, que certains vont perdre leurs emplois, etc. Désolé, mais les pertes d’IDF Mobilités ne sont pas la priorité du jour… Ce n’est pas en réclamant le premier que l’on passera avant tout le monde…Il faudra juste que l’organisme apprenne lui aussi à se remettre en cause, à revoir ses priorités, ses budgets, à se serrer la ceinture comme nous allons tous devoir le faire. On ne dépense pas l’argent dont on ne dispose pas, ou alors on fait un emprunt, comme tout un chacun ! Et si aide de l’État il devait y avoir, pas de chèque en blanc, elle devrait alors être conditionnée.