ANews-Mobility > Énergie-Environnement > Véhicules & Engins… > Électriques > Kéolis et Navya : navette autonome à Châteauroux…

Kéolis et Navya : navette autonome à Châteauroux…

Kéolis et Navya : navette autonome à Châteauroux…

Keolis et Navya ont franchi une nouvelle étape dans la mobilité autonome en mettant en circulation leur première navette autonome à Châteauroux.

Ils ont en effet lancé leur premier service de navette en autonomie complète au sein du Centre National de Tir Sportif (CNTS) de Châteauroux. Ce service, destiné à assurer les déplacements des athlètes et des visiteurs dans le centre, notamment à l’occasion des prochaines compétitions, est développé en partenariat avec Châteauroux Métropole et la Fédération Française de Tir. Cette mise en circulation constitue une étape décisive dans le développement d’une offre multimodale intégrant les véhicules en autonomie complète de niveau 4*. Depuis fin juin dernier, la navette nouvelle génération “Autonom® Shuttle Evo” circule au sein du Centre National de Tir Sportif, où est implanté le site d’essai des mobilités autonomes de Keolis, afin de permettre aux athlètes et aux visiteurs du CNTS d’effectuer leurs déplacements du parking à l’accueil et aux stands de tir lors des futures compétitions. D’une distance de 1,6 km, ce parcours s’effectue à une vitesse maximale de près de 15 km/h. La navette se déplace dans un site fermé et en circulation mixte, comprenant un stop et des priorités à respecter. Pour intégrer au mieux la navette dans l’environnement et permettre son exploitation en toute sécurité, l’infrastructure du site a été aménagée avec des éléments de signalisation visuelle comme des panneaux, et des règles de circulation adaptées ont été établies.

Autonome, mais supervisée…

Navette autonome Navya « Evo” au CNTS de Châteauroux.

Un centre de supervision, qui dispose d’interfaces de contrôle-commande accessibles via un boîtier de commande et des écrans, offre la possibilité de :
– gérer en temps réel le véhicule et d’en connaitre son état;
–  assurer la surveillance de l’environnement de la navette, à l’aide d’un flux vidéo en direct;.
–  intervenir à tout moment sur le véhicule en actionnant le bouton d’arrêt d’urgence.
Par ailleurs, l’utilisation prochaine de nouvelles technologies renforcera la fiabilité et la qualité de service accrue, à l’instar de la 5G qui permettra de réduire considérablement la durée de latence et de fiabiliser la transmission de données. Enfin, cela permettra conjointement de réduire le risque d’accidents et de diminuer le temps de réaction du superviseur face à un imprévu.
La prochaine étape consistera en une montée des compétences des acteurs des services de mobilité, le développement de fonctionnalités techniques additionnelles et la mutualisation des moyens de supervision pour permettre de passer à la gestion d’un à une flotte de véhicules, sur le même puis sur plusieurs sites. Tout cela en s’assurant de répondre aux exigences de sécurité et de fiabilité opérationnelle. Etienne Hermite, président du Directoire de Navya : « La concrétisation de ce service en autonomie complète de niveau 4 au CNTS est un grand pas en avant pour nos partenaires et la conduite autonome en général. Nous franchissons les étapes les unes après les autres en augmentant le niveau de technicité permettant d’adresser des challenges de plus en plus ambitieux. Aujourd’hui, les opérations en autonomie complète sur sites fermés sont la première étape du déploiement progressif de solutions de mobilités autonomes de niveau 4, avant de pouvoir les voir rouler demain dans des environnements plus complexes ».
Jean Ghedira, directeur exécutif Marketing et Nouvelles Mobilités de Keolis « Cette première opération d’autonomie complète sur notre site d’essai à Châteauroux est une nouvelle étape clé dans le développement des services de mobilité autonome. Keolis se prépare au déploiement de l’autonomie complète sur voie ouverte avec pour objectif de garantir une sécurité et une qualité de service optimales aux voyageurs, qui demeurent nos priorités d’opérateur ».
* À ce stade (4), l’autonomie du véhicule est quasi-totale. Il peut prendre l’ensemble des fonctionnalités de conduite sous sa charge et ne requiert pas la supervision du conducteur. Le véhicule est le seul responsable durant ces manœuvres sans surveillance. C’est par exemple ce que l’on appelle  : le “Valet-Parking” qui permet au véhicule de se diriger seul vers un point, à la demande du conducteur. Pour rappel, l’échelle des niveaux eaux d’autonomie de l’OCIA (L’Organisation internationale des constructeurs automobile) comporte 6 niveaux : de 0 à 5.