ANews-Mobility > Énergie-Environnement > Santé > COVID-19: la Commission Européenne renforce le financement de la recherche

COVID-19: la Commission Européenne renforce le financement de la recherche

COVID-19: la Commission Européenne renforce le financement de la recherche

Après la publication en janvier d’un appel pour un montant de 10 millions d’euros…

La Commission a mobilisé un montant supplémentaire de 37,5 millions d’euros affectés à des travaux de recherche urgents pour l’élaboration de tests de diagnostic du COVID-19 ainsi que de vaccins et de traitements contre ce virus. Cette action est un volet de la réaction coordonnée de l’UE face à la menace que représente le COVID-19 pour la santé publique. Grâce à ce montant supplémentaire provenant du programme Horizon 2020, la Commission porte à 47,5 millions d’euros les fonds consacrés à l’appel d’urgence lancé en janvier pour lutter contre l’épidémie de COVID-19. Dix-sept projets ont ainsi pu être sélectionnés auxquels prendront part 136 équipes de recherche établies partout dans l’Union et ailleurs, qui commenceront à travailler sur la mise au point de vaccins ainsi que de nouveaux traitements, tests de diagnostic et dispositifs médicaux visant à empêcher la propagation du coronavirus.
Mariya Gabriel, commissaire à l’innovation, à la recherche, à la culture, à l’éducation et à la jeunesse, a déclaré: « Le financement d’urgence provenant du programme Horizon 2020 permet aux chercheurs de s’attaquer immédiatement à l’épidémie de coronavirus sur plusieurs fronts. La communauté des chercheurs est passée si vite à l’action que nous avons bon espoir de nous rapprocher de l’objectif qui est le nôtre de mettre un terme à la propagation du virus.»

La Commission négocie des conventions de subvention avec les bénéficiaires sélectionnés.

Les 17 projets à venir porteront sur les thématiques suivantes :
– La mise au point de nouveaux vaccins. La recherche sera centrée sur l’élaboration d’un vaccin prophylactique et d’un vaccin thérapeutique, qui seront utilisés respectivement pour la prévention et le traitement.
– Des tests de diagnostic rapides à effectuer sur le lieu d’intervention. Des efforts accrus seront déployés afin de permettre aux professionnels de la santé en première ligne d’effectuer le diagnostic plus rapidement et plus précisément, ce qui réduira à son tour le risque de toute nouvelle propagation du virus.
– De nouveaux traitements, à l’égard desquels une double approche sera adoptée. Il s’agira, premièrement, d’accélérer la mise au point de nouveaux traitements actuellement en cours d’élaboration (comprenant des peptides thérapeutiques, des anticorps monoclonaux et des antiviraux à large spectre) et, deuxièmement, de procéder à la détection et à l’identification de molécules pouvant combattre le virus, à l’aide de techniques avancées de modélisation et de calcul.
– Et l’amélioration de l’épidémiologie et de la santé publique, y compris pour ce qui concerne notre préparation et notre réaction aux épidémies. Ces projets permettront de concevoir de meilleurs systèmes de surveillance pour prévenir et contrôler efficacement la propagation du virus, et de contribuer à l’analyse de la dynamique sociale à l’œuvre.
À noter que plusieurs projets financés par l’UE contribuent déjà aux mesures de préparation et de réaction à l’épidémie de COVID-19, tels que le European Virus Archive GLOBAL (EVAg ) et le projet PREPARE. De plus, la Commission participe au réseau de collaboration mondiale en matière de recherche pour la préparation aux maladies infectieuses (GloPID-R). Ne reste plus qu’à trouver le bon traitement ou la bonne combinaison d’action pour éradiquer ce foutu Covid-19 !
– Source : Commission Européenne.