ANews-Mobility > Tous Mobiles > Véhicules & Engins… > Électriques > Voitures « vertes », c’est zéro émission, un point c’est tout !

Voitures « vertes », c’est zéro émission, un point c’est tout !

Voitures "vertes", c'est zéro émission, un point c'est tout !

Une voiture verte est une voiture zéro émission, conclut un groupe d’experts de l’UE …

Si l’affaire est résolue pour les voitures particulières (VP), les lobbyistes à Bruxelles constatent des faiblesses dans d’autres domaines de la taxonomie (science qui a pour objet la classification des divers éléments d’un domaine, d’une science). L’UE (l’Union européenne) a publié un rapport* clé qui aidera à décider quels investissements financiers peuvent être étiquetés « écologiquement durables » en vertu de sa nouvelle loi verte sur la « taxonomie. » Seuls les investissements dans la production de voitures zéro émission – comme les véhicules électriques – peuvent être qualifiés de durables par le secteur financier, selon les recommandations d’un groupe d’experts techniques. La fédération européenne des ONG Transport & Environment (T&E) et cinq grands groupes environnementaux (Allemand, belge, italien…) ont salué cette décision, mais ont averti que l’UE ne devrait pas inclure les camions et les navires qui prétendent utiliser la bioénergie, comme le recommande le groupe.

Une affaire de classement…

La taxonomie pourrait changer la donne pour le secteur financier et, en fin de compte, pour l’économie car elle oblige les fonds d’investissement à révéler dans quelle mesure ils sont « verts » selon aux nouveaux critères de l’UE. Mais une recommandation visant à inclure les camions et les navires utilisant des biocarburants avancés est en cours, dit T&E, car, dans la pratique, il sera impossible pour les investisseurs de contrôler le type de carburant qui se retrouve dans leurs réservoirs. Luca Bonaccorsi, directeur des finances durables chez T&E, a déclaré: « La taxonomie est visionnaire en ce qui concerne les voitures, reconnaissant que la seule voiture verte est celle qui n’a aucune émission. Il envoie un message fort à l’industrie automobile: il n’y a pas d’avenir pour les moteurs à combustion. Mais la liste laisse la porte ouverte aux camions et navires à combustibles fossiles s’ils prétendent utiliser du biocarburant ou du biogaz. » Les chapitres sur les biocarburants, l’agro-foresterie et les biogaz doivent également être révisés, ont déclaré les ONG environnementales. Steffi Ober, chef de la politique économique et de recherche au NABU en Allemagne, a entre autre déclaré : « Nous devons arrêter les investissements dans l’industrie des biocarburants et investir dans de nouveaux concepts de mobilité, sans moteurs à combustion, à la place. »
Quant à Giorgio Zampetti, directeur exécutif de Legambiente en Italie, il a déclaré: « Alors que la finance est embourbée dans le blanchiment massif et la fraude, les ONG environnementales, les groupes de consommateurs et les citoyens sont de plus en plus impliqués dans le secteur financier et la loi sur la taxonomie. Espérons que la Commission permettra aux experts de la société civile, largement absents du processus jusqu’à présent, d’avoir leur mot à dire lors d’une consultation publique. » La balle est maintenant dans le camp de la Commission Européenne, qui proposera une liste définitive de ce qui compte comme des investissements « verts ». Sa proposition doit obtenir l’accord du Parlement européen et des gouvernements d’ici la fin de l’année pour être érigé en loi. Les camions, navires et autres moyens de transports des personnes et des marchandassent sont désormais dans le viseur et devront réviser leurs codes de propulsion…

* Sources : https://www.transportenvironment.org/press/only-zero-emission-cars-can-be-labelled-‘green’-eu-expert-group-concludes-lobbyists-secure
Et :  https://ec.europa.eu/info/sites/info/files/business_economy_euro/banking_and_finance/documents/200309-sustainable-finance-teg-final-report-taxonomy-annexes_en.pdf