ANews-Mobility > Tous Mobiles > Ferroviaire > Coradia, le train à hydrogène d’Alstom en Autriche et en Italie… Mais toujours pas en France !

Coradia, le train à hydrogène d’Alstom en Autriche et en Italie… Mais toujours pas en France !

Coradia, le train à hydrogène d'Alstom en Autriche et en Italie… Mais toujours pas en France !

Le Coradia iLint d’Alstom, le premier train passager au monde équipé d’une pile à combustible à hydrogène, vient de passer avec succès trois mois d’essais sur les lignes régionales de l’ÖBB (chemins de fer fédéraux autrichiens). Cette opération vient juste après avoir reçu l’approbation officielle de la plus haute autorité ferroviaire du pays, le ministère fédéral autrichien de la protection du climat, de l’environnement, de l’énergie, de la mobilité, de l’innovation et de la technologie (BMK). Ces étapes importantes font de l’Autriche le deuxième pays d’Europe, après l’Allemagne, à approuver pleinement le Coradia iLint en tant qu’alternative sans émissions aux automotrices diesel : « Nous sommes extrêmement fiers de confirmer que le Coradia iLint a prouvé qu’il convenait à tous les itinéraires de service – même sur les sections raides, ses performances sont convaincantes. Sans oublier notre fierté de voir que le train a maintenant reçu l’approbation officielle en Autriche. Je félicite également OBB d’avoir été un pionnier dans l’expérimentation de la technologie de l’hydrogène sur rail en Autriche », a déclaré Gian Luca Erbacci, vice-président senior d’Alstom Europe.
Au cours des trois mois d’essais sur quatre itinéraires exigeants dans le sud de la Basse-Autriche, à Vienne et dans l’est de la Styrie, l’ÖBB et ses passagers ont pu constater l’exploitabilité et les performances de la nouvelle technologie de traction basée sur les piles à combustible, et cela même sur des tronçons de voie pentues et dans les conditions climatiques les plus variées. L’ÖBB se montre très positif au sujet du train à hydrogène et de la course d’essai.  Après le succès de l’opération en Autriche, les données recueillies vont maintenant être analysées afin de perfectionner la technologie en fonction du contexte. Notons que Coradia iLint est conçu et fabriqué à Salzgitter (Allemagne), avec la contribution de deux sites français : Tarbes pour les chaines de traction hydrogène et Ornans pour les moteurs.

Alstom va fournir les premiers trains à hydrogène en Italie

Alstom Coradia Stream, le train à hydrogène pour l’Italie…

Alstom fournira six trains à pile à combustible à hydrogène, avec une option pour huit autres, à FNM (Ferrovie Nord Milano), le principal groupe de transport et de mobilité de la région italienne de Lombardie, pour un montant total d’environ 160 millions d’euros. La première livraison du train est prévue dans les 36 mois suivant la date de la commande. Les nouveaux trains à hydrogène seront basés sur la plate-forme ferroviaire régionale Coradia Stream d’Alstom, qui est dédiée au marché européen et qui est déjà produite pour l’Italie par les principaux sites italiens d’Alstom. Le Coradia Stream à hydrogène pour FNM, sera équipée de la même technologie de propulsion par pile à combustible que celle qui a été introduite dans le monde par le Coradia iLint. La version à hydrogène égalera les performances opérationnelles des trains diesel, y compris leur autonomie. Le Coradia iLint est le premier train de passagers au monde alimenté par une pile à combustible à hydrogène, qui produit de l’énergie électrique pour la traction. Ce train sans émission émet un faible niveau de bruit, les gaz d’échappement n’étant que de la vapeur et de l’eau condensée. L’iLint se distingue par la combinaison de différents éléments innovants : conversion d’énergie propre, stockage flexible de l’énergie dans des batteries et gestion intelligente de la puissance de traction et de l’énergie disponible. Les trains Coradia Stream pour FNM sont fabriqués par Alstom en Italie. Le développement du projet, la plupart des fabrications et la certification sont effectués sur le site d’Alstom à Savigliano. Les systèmes de signalisation embarqués sont livrés par le site de Bologne. Quatre sites français contribueront à la conception et la fabrication : Tarbes pour les chaines de traction hydrogène, Ornans pour les moteurs, Villeurbanne pour les systèmes électroniques embarqués et Saint-Ouen pour la conception des trains. Les trains à hydrogène sont désormais présents dans l’ensemble des pays européens, reconnus et essentiellement fournis par Alstom. Ne reste plus que la France à convaincre… Un comble !  Surtout à l’heure où se posent la question d’anciennes lignes à pérenniser au même titre que certaines lignes TER Diesel régionales. Mr Jean-Pierre Farandou (SNCF), avec 4,7 Mrds€ du plan France Relance, la balle est plus que jamais dans votre camp !