ANews-Mobility > Disrupt Mobility > Innovations > Vivatech 2022, redémarrage difficile !

Vivatech 2022, redémarrage difficile !

Petit tour d'horizon de l'ambiance Vivatech 2022…

Vivatech se veut être la vitrine technologique de la France, un véritable tremplin pour les start-ups et les inventions géniales qui font même déplacer le Président de la République… Eh bien cette édition 2022 a malheureusement déçu !

Entre les constructeurs, les équipementiers et les start-up présents, le salon des technologies Vivatech 2022 était multi secteurs mais aussi automobile. Ou tout du moins l’affichait-il ! Mais avec une fréquentation en demi-teinte, un nombre d’exposants en baisse et le passage des halls 1, 2 et la passerelle les reliant au seul hall 1 ont contribué à cet effet de rétrécissement ! Seules les visites en ligne ont, semble-t-il eu logiquement plus de succès.
Audi avec un magnifique prototype, Renault également, Mercedes, Valeo et une myriade de start-ups du secteur de l’automobile ont fait le déplacement pour ce petit “CES de Las Vegas” français qui s’est tenu à la mi-juin dernier. Avec 91 000 visiteurs pour cette édition et plusieurs millions, dit-on, en ligne, la manifestation de la Porte de Versailles à Paris, a enregistré une fréquentation en baisse par rapport à 2019, ou 124 000 personnes avaient fait le déplacement jusqu’à la Porte de Versailles.

Dur, dur d’être un salon !

Après avoir été annulé en 2020 à la suite du confinement, Vivatech 2021 a été restreint à une jauge de 5 000 personnes par jour. 2022 devait donc signer le grand retour de la tech et des start-ups mais ce ne fut malheureusement pas le cas. Une bonne raison pour que Vivatech revienne à des prix d’entrée beaucoup plus raisonnables et abordables les prochaines années. Et parmi ce qui attiré notre intérêt : le concept Audi Skysphere et son immense table interactive pour tout connaître du véhicule de demain. Idem chez Renault avec le concept Renault Scenic Electric, tout juste dévoilé un mois avant le salon… Nous y avons rencontré quelques robots intéressants, des hologrammes plus ou moins interactifs, les nouveaux véhicules et robots de la Poste intégrés dans une redéfinition complète de l’organisation des tournées et de la logistique de distribution… Également un espace dédié aux mobilités “douces” ou légères, un avant de TGV pour que la SNCF y présente ces derniers services, un bus électrique de la RATP, des piles à combustible chez Siemens, des drones de toutes tailles, etc.