ANews-Mobility > Tous Mobiles > Spatial > Stations-Satellites > La Chine et l’espace… cela fuse, mais sans nous !

La Chine et l’espace… cela fuse, mais sans nous !

La Chine et l'espace… cela fuse, mais sans nous !

Les taïkonautes de Shenzhou-13 atterrissent en sécurité après une mission de six mois dans la station spatiale !

Les trois taïkonautes chinois, la deuxième équipe envoyée en orbite pour la construction de la station spatiale, ont terminé leur mission de six mois et viennent de rentrer sur Terre en toute sécurité. La capsule Shenzhou-13, transportant les taïkonautes : Zhai Zhigang, Wang Yaping et Ye Guangfu, a atterri sur le site de Dongfeng dans la région autonome de Mongolie intérieure (nord de la Chine). Cette mission marque l’achèvement par la Chine de la vérification des technologies clés de sa station spatiale, et établit également un record de durée en orbite des taïkonautes chinois, a déclaré l’Agence chinoise des vols spatiaux habités (China Manned Space Agency, CMSA).
– La capsule de retour s’est séparée du module orbital du vaisseau spatial sous la commande du Centre de contrôle aérospatial de Beijing. Le moteur de freinage de la capsule de retour a été allumé, suivi par la séparation de la capsule du module de propulsion. Peu après l’atterrissage de la capsule de retour, l’équipe chargée de la recherche au sol est arrivée sur le site. Le personnel médical a confirmé la bonne santé des taïkonautes, avant l’ouverture de la trappe de la capsule.
– Le vaisseau spatial Shenzhou-13 avait été lancé depuis le Centre de lancement de satellites de Jiuquan, dans le nord-ouest de la Chine, le 16 octobre 2021, et s’est amarré au module central Tianhe de la station spatiale. Après l’arrimage, les trois taïkonautes sont entrés dans le module central et ont commencé leur séjour de six mois dans l’espace. Au cours de la mission, l’équipage a effectué deux activités extravéhiculaires. Les taïkonautes ont réalisé un certain nombre d’expériences scientifiques et technologiques, notamment la téléopération manuelle et le transfert du module à l’aide du bras robotique. Ils ont vérifié des technologies pour la construction et l’exploitation de la station spatiale, dont le séjour à long terme des astronautes, le système de recyclage et de survie, l’approvisionnement en matériaux spatiaux, les activités et opérations extravéhiculaires et l’entretien en orbite. Les membres de l’équipage ont également donné deux cours en direct depuis la station spatiale et ont mené une série d’activités, notamment de vulgarisation des sciences.

Manipulations sur le
module cargo…

La Station spatiale chinoise qui ne cesse d’accueillir des Tïkonautes et des missions !

Tianzhou-3 s’est détaché du port d’amarrage arrière de Tianhe (module central de la station), s’est déplacé au port d’amarrage avant et a achevé un rendez-vous orchestré par ordinateur puis s’est à nouveau amarré. La Chine s’efforce d’achever la construction en orbite de sa station spatiale d’ici à la fin 2022. Un total de six missions ont été prévues au cours de cette année, dont le lancement du vaisseau spatial cargo Tianzhou-4 en mai, celui du vaisseau spatial habité Shenzhou-14 en juin, celui du module laboratoire Wentian en juillet et celui du module laboratoire Mengtian en octobre. Les trois modules formeront un “T” pour achever la construction en orbite de la station spatiale de la Chine. Les équipages des missions Shenzhou-14 et Shenzhou-15 ont été sélectionnés et effectuent actuellement les entraînements et préparatifs nécessaires.
– Les deux équipages resteront en orbite pendant six mois. Ils effectueront pour la première fois une rotation en orbite pour réaliser une résidence habitée ininterrompue, a déclaré Huang Weifen, conceptrice en chef du système des astronautes du programme des vols spatiaux habités de la Chine. Elle a par ailleurs ajouté que l’équipage de Shenzhou-15 effectuerait plusieurs activités extravéhiculaires, assemblerait, testerait et déboguerait les charges utiles dans les modules et contrôlerait les bras mécaniques pour installer des charges utiles extravéhiculaires. En outre, ils exploiteront, géreront et entretiendront le plus grand complexe composé de trois modules et de trois engins spatiaux. Les deux équipages entreprendront des tâches de vulgarisation scientifique et d’autres activités, des expériences de recherche scientifique en orbite et des tests de technologie d’ingénierie et collecteront les données des missions de vol. Ils effectueront également une surveillance de l’état de santé en orbite, des exercices de protection, des entraînements et des exercices en orbite, des inspections et des tests de la plate-forme de la station, la maintenance de l’équipement et la gestion de la station et du matériel.

Programme à long terme
pour la station…

Allers et surtout retours des taïkonautes, hommes et femmes, à bord de leurs capsules Shenzhou atterrissant sur le site de DongFeng.

La station spatiale chinoise entrera dans une nouvelle phase d’application et de développement qui durera plus de dix ans après la fin de sa construction prévue cette année. Le plan initial est de lancer deux vaisseaux spatiaux habités et deux cargos chaque année au cours de la nouvelle phase, a indiqué Hao Chun, directeur de l’Agence chinoise des vols spatiaux habités (China Manned Space Agency, CMSA). Des taïkonautes y séjourneront à long terme, mèneront des expériences scientifiques et technologiques dans l’espace et effectueront la maintenance de la station spatiale, a noté M. Hao. Le vaisseau spatial habité de nouvelle génération sera capable de transporter sept taïkonautes, et sa capacité de charge utile sera également améliorée de manière évidente.
En 2023, la Chine compte lancer son premier grand télescope d’études spatiales afin d’effectuer des études spatiales sur de vastes zones. « Nous mènerons une recherche scientifique de pointe sur la formation et l’évolution de la structure cosmique, de la matière noire et de l’énergie noire, des exoplanètes et des corps solaires, et prévoyons plusieurs innovations majeures… », a ajouté M. Hao.

– Source : © Chine Nouvelle (Xinhua),