ANews-Mobility > Reportages > MobiCity-France > Smart-citées françaises… Qui fait quoi ?

Smart-citées françaises… Qui fait quoi ?

Smart-citées françaises… Qui fait quoi ?

Avec Angers et Dijon, les premières smart-citées (smart-cities) françaises, 27 communes, métropoles et communautés d’agglomération françaises développent des services intelligents. Tour d’horizon de ce qui est fait : 15 des 27 smart-cities françaises comptent moins de 250 000 habitants, soit plus de la moitié d’entre elles. Si les communes les plus importantes de France, comme Paris, Marseille ou Lyon, répondent présent, des villes de taille plus modeste se saisissent également du sujet :
– Et 81% d’entre elles, soit 22, se sont lancées dans l’open data, c’est-à-dire l’ouverture des données (sur les transports en commun disponibles en temps réel par exemple) aux entrepreneurs voire aux citoyens. Autre concept en vogue dans les villes intelligentes françaises : les plateformes participatives. 10 des 27 communes concernées travaillent sur des outils en ligne destinés à donner la parole aux habitants, que cela soit pour apporter des idées, des observations, ou signaler un problème aux services de la mairie.
– Les smart grids ont également séduit de nombreuses smart cities dans l’Hexagone : 11 d’entre elles ont au moins un projet ou une expérimentation de réseau électrique intelligent. Douze villes ou territoires ont décidé de s’attaquer au Wifi linéaire public*, c’est-à-dire l’accès à tous, gratuitement et depuis n’importe où dans la commune à l’Internet sans fil, certains qu’il ne peut y avoir de services connectés sans réseau de qualité. Parmi les autres technologies qui montent, on trouve l’IoT (5 collectivités) et la 5G (4 communautés de communes).
– Enfin, 25 villes sur 27 ont nommé un responsable pour piloter leur démarche globale de ville intelligente. Pour la grande majorité d’entre elles, la stratégie smart-city est pilotée par leur métropole ou agglomération. Avec quelques exceptions du type Paris. Dans les métropoles comme Nantes, Saint-Étienne ou encore Dijon, ce sont cependant des responsables de la capitale locale qui pilotent le projet global.

• Les 27 projets réalisés et en cours :
– Angers Loire Métropole : portail open data, stationnement intelligent, collecte intelligente des déchets et en cours : Wifi linéaire public, carte multi-services, marché public smart-city à 120 millions d’euros sur douze ans (dialogue compétitif en cours, choix du consortium en septembre).
– Béthune : plateforme participative, Wifi linéaire public, collecte intelligente des déchets, parking connecté, logements connectés, fablab* et en cours : création d’outils de gestion de la donnée.
– Bordeaux Métropole : mobilité intelligente, open data, Wi-Fi linéaire public*, expérimentation de 500 capteurs IoT à l’échelle d’un quartier, test de mise à disposition en temps réel des données du data-lake* de la métropole et en cours : démonstrateurs de pilotage intelligent des bâtiments et d’éclairage intelligent (Sharing Cities), standards d’éclairage intelligent, expérimentation 5G.
– Brest Métropole : smart-grids, cadastre solaire numérique, plateforme participative, open data, Wifi linéaire public, maquette 3D.
– Chartres : éclairage public intelligent, open data, mobilier urbain communicant, Wifi linéaire public.
– Communauté d’agglomération Paris-Saclay : open data, application de transport multi-modale et en cours : intelligence artificielle appliquée aux données de transport, analyse vidéo, pilotage énergétique intelligent des bâtiments publics.
– Dijon Métropole : éclairage public intelligent, équipements urbains connectés, poste de commandement centralisé et en cours : stationnement intelligent.
– Eurométropole de Strasbourg : Cloud mutualisé pour les communes de la métropole, réseau IoT, open data et en cours : plateforme de big data et d’analyse prédictive, éclairage public.
– Grand Lyon : Navettes autonomes, éco-quartier intelligent Confluence, fablab, open data, Wifi linéaire public, expérimentation self-data, maquette 3D.
– Grenoble-Alpes Métropole : open data, plateforme participative, smart-grids.
– Issy-les-Moulineaux : crowdsourcing, smart-grids, parking connecté, paiement mobile, portail open data et en cours : développement d’outils prédictifs d’aide à la décision sur la circulation à partir de données de différentes sources (open data, capteurs, réseaux sociaux). Programme sino-européen IoRL (Internet of Radio Light) d’une durée de trois ans (2017-2020) sur le Li-fi à l’ère de la 5G.
– Le Havre Seine Métropole : open data, smart-grids, Déploiement de plus de 100 000 compteurs connectés, pilotage énergétique intelligent des bâtiments municipaux et en cours : mise en service du Wi-Fi dans le tramway, port intelligent.
– Marseille: open data, smart-grids, Wifi linéaire public, éco-quartier intelligent Smartseille, bouquet de services NFC et en cours : participation à la création d’un cahier des charges multi-services standardisé pour la smart city, expérimentation 5G.

De jour, cela fonctionne aussi.

– Métropole Européenne de Lille : open data, smart grids, Wifi linéaire public.
– Métropole Nice Côte d’Azur : open data, Wifi linéaire public, smart-grids, collecte de déchets intelligente, plateforme participative, capteurs et plateforme de supervision IoT, expérimentation de reconnaissance facial et en cours : expérimentation 5G, hyperviseur urbain, plateforme de prévision des risques d’inondations fluviales.
– Montpellier Méditerranée Métropole : open data, smart-grids, maintenance prédictive et en cours : analyse automatisée d’images satellites du territoire, installation de 60 000 capteurs sur le réseau d’eau, collecte d’informations sur la température dans différentes zones de la ville grâce à des capteurs alimentés par les smartphones des citoyens.
– Mulhouse Alsace Agglomération : plateforme participative, Wifi linéaire public (ville précurseur), compte mobilité.
– Nantes Métropole : plateforme participative, open data, Wifi linéaire public, éclairage public intelligent, maintenance prédictive, navettes autonomes et en cours : expérimentation de licence des données de transports en commun, smart-grids.
– Orléans Métropole : open data, modélisation 3D de la voirie et en cours : Info trafic et calcul d’itinéraire temps réel.
– Paris : open data, plateforme participative, smart-grids, plateforme de données sur les trottinettes en libre-service et en cours : expérimentation de rue connectée, maquette 3D, véhicules autonomes, 5G, rue connectée, application de transport multi-modale.
– Plaine Commune : mobilier urbain communicant, plateforme participative.
– Rennes Métropole : open data, smart grids, maintenance prédictive, maquette 3D, carte multi-services et encours : service public métropolitain de la donnée, réseau IoT.
– Roubaix : open data, plateforme participative, smart-grids.
– Saint-Étienne Métropole : fablab, mobilier urbain communicant, open data et en cours : expérimentation d’un système de détection automatique de bruits suspects.
Soissons : collecte intelligente des déchets, open data et en cours : stationnement intelligent, Wifi linéaire public,
– Toulouse Métropole : plateforme participative, éclairage public intelligent, navettes autonomes, assistant virtuel des services de la ville, Wi-Fi  linéaire public, open data et en cours : appli smart-city multi-services, plateforme big data, déploiement de navettes autonomes sur sites publics, démonstrateur de mobilité aérienne (VTOL), démonstrateur smart-grids, analyse des données de mobilité.
– Valenciennes Métropole : poste de commandement centralisé, vidéosurveillance intelligente, Wifi linéaire public.

* Wifi linéaire public : c’est le Wifi en haut débit gratuit partout (Mulhouse en est le précurseur); *Fablab : espaces de fabrication numérique; *Smart-grids : réseaux intelligents, électriques ou non; *Data-Lake : espace de stockage global des données.
– Source : Le Journal du Net .
Pour nous faire part de vos réalisations en cours, de vos réussites, résultats ou projets en matière de smart-citée, n’hésitez pas à nous en faire part et à nous contacter à : contact@agoranews-mobility.fr .