ANews-Mobility > Tous Mobiles > Transports par câbles > Téléphériques > Le premier téléphérique urbain d’Île de France, le C1 de Créteil est sur les rails… Pour 125 millions d’euros.

Le premier téléphérique urbain d’Île de France, le C1 de Créteil est sur les rails… Pour 125 millions d’euros.

Le premier téléphérique urbain d'Île de France, le C1 de Créteil est sur les rails… Pour 125 millions d'euros.

Des téléphériques urbains (système de transport par cabines et à câbles), il en existe partout dans le Monde, et notamment dans nos stations de sport d’hiver et maintenant d’été… Plusieurs projets sont dans les cartons en Île de France. Et le premier à voir le jour, c’est depuis Créteil jusqu’à Villeneuve-Saint-Georges, via Limeil-Brévannes et Valenton !

Depuis le 26 septembre 2022, des premiers travaux ont commencé pour réaliser la future station du téléphérique parisien C1 Pointe du Lac…Et afin de libérer l’espace nécessaire à la construction du téléphérique, le déplacement des réseaux souterrains est indispensable et nécessite des interventions successives :
Île-de-France Mobilités procédera d’abord à la suppression du terre-plein central situé sur la RD1, au niveau de la station Créteil – Pointe du Lac afin que les différents concessionnaires puissent accéder à leurs réseaux. Puis, tour à tour, chaque concessionnaire déplacera son propre réseau :
– le Conseil départemental du Val-de-Marne – réseau d’assainissement ;
– Suez – réseaux d’eau ;
– Enedis – réseaux de transport d’électricité.
Les travaux se dérouleront du lundi au vendredi, de 8h à 17h, et prendront normalement fin à l’été 2023. Selon les phases de travaux, certaines voies de circulation de la RD1 seront neutralisées sans interrompre la circulation sur cette zone.

Des cabines faciles d’accès à tout le monde, y compris les PMR.

Future station Créteil
Pointe du Lac…

Située à Créteil, la station Pointe du Lac sera implantée au-dessus de la route départementale. Une passerelle sera créée pour relier la station directement au mail François Mitterrand. De là, les quais du métro de la ligne 8 seront accessibles par un escalier et un ascenseur. Les correspondances avec les autres transports en commun seront rapides et un dépose-minute à proximité directe de la station sera aménagé.
Le projet de transport par câble C1 sera le premier téléphérique d’Île-de-France. Il reliera Créteil à Villeneuve-Saint-Georges via Limeil-Brévannes et Valenton. Transport en commun attractif, innovant et accessible à tous, il permettra de :
– connecter le cœur du département à ses grands équipements,
– désenclaver les villes desservies,
– relier les quartiers densément peuplés grâce aux transports en commun en correspondance avec les futures stations.

Un projet mené
en concertation

Un principe, le survol en silence et sans émissions !

Le projet de transport par Câble 1 ou C1 sera le premier téléphérique d’Île-de-France. Il reliera Créteil à Villeneuve-Saint-Georges via Limeil-Brévannes et Valenton. Le parcours du Câble 1 s’étendra sur un itinéraire de 4,5 kilomètres entre le terminus de la ligne 8 à Créteil Pointe du Lac et le quartier Bois Matar à Villeneuve-Saint-Georges. Le tracé est ponctué par cinq stations espacées de 500 à 1 800 mètres. Toutes de plain-pied, elles ont été pensées pour garantir une accessibilité universelle (PMR inclus), ce qui est une première mondiale pour ce type de transport.
Innovant, le transport par câble apportera une réponse aux difficultés quotidiennes de déplacements des habitants de ce territoire (réseau de transports collectifs restreint, bus ralenti par les embouteillages, etc.), À terme, il permettra de desservir plus de 20 000 habitants et 6 000 emplois. Les Villes de Limeil-Brévannes, Valenton et Villeneuve-Saint-Georges seront ainsi désenclavées et connectées à la ligne 8 du métro à la station Pointe du Lac et à l’ensemble du réseau de bus de ce secteur. Le Câble 1 s’intègre ainsi dans une dynamique générale d’amélioration du cadre de vie des habitants et des riverains. Le projet a ainsi été pensé pour minimiser son impact environnemental et pour s’intégrer harmonieusement dans le paysage. Dans cette optique, la Région et le Département travaillent sur la création d’une coulée verte étendue sur plusieurs communes, dénommée la Tégéval, en cohérence avec le projet de téléphérique. Le Câble 1 la survolera sur environ 1 300 mètres.

Pas moins de quatre
communes desservies.

Mode de transport adapté !

Le transport par câble est également le plus adapté à ce territoire, marqué par de nombreux obstacles et coupures urbaines (lignes de train, grands axes routiers, lignes à haute tension). Après un dialogue compétitif d’environ un an, Île-de-France Mobilités a choisi le groupement Doppelmayer France SAS (mandataire); Spie Batignolles GC; France Travaux; Egis Rail; Atelier Schall, pour la conception, la réalisation et la maintenance du Câble 1. Et qui paye quoi sur les 125 millions d’euros ? À la suite du conseil d’administration d’Île-de-France Mobilités du 8 octobre 2020; la répartition du coût des études, des acquisitions foncières et des travaux est la suivante : 26,25 millions d’euros pour l’État à travers le préfet de région (21 %), 61,25 millions d’euros pour la région Île-de-France (41 %) et 37,5 millions d’euros pour le département du Val-de-Marne (30 %). Quant à l’exploitation : c’est-à-dire l’entretien des cabines et des stations, les moyens humains, la vidéosurveillance, etc. C’est île de France Mobilités qui se chargera de la totalité (100 %).
Dernière info, qui vient de tomber : dans le cadre des délégations de service public et de la modernisation du réseau de bus de moyenne et grande couronne, Transdev est désigné pour l’exploitation des lignes de bus et de la ligne du Câble C1 desservant le Sud-Est du Val de Marne, et pour l’exploitation des lignes de bus desservant le secteur Sud Seine-et-Marne autour de Nemours. Des contrats de délégation de service public débuteront le 1er août 2023 pour une durée de 6 et 5 ans. L’exploitation du câble C1 débutera quant à elle à l’été 2025, jusqu’au terme du contrat, soit 4 ans.